Sans titre‎ > ‎

Annonce décès de Jean-Georges LEMAIRE

publié le 16 août 2021, 02:14 par MA Secretariat   [ mis à jour le·20 août 2021, 06:27 par Marie-Noelle TEYNIER ]
Nous avons la grande tristesse de vous annoncer le décès de notre père fondateur Jean-Georges Lemaire en plein coeur de l'été.
Il a su nous transmettre la richesse de sa pensée et de sa créativité avec générosité et bienveillance et les nombreux partages de son expérience et de sa présence demeurent dans nos coeurs à tout jamais.

Muriel ORLUE
Secrétaire Générale de PSYFA

HOMMAGES À Jean-Georges LEMAIRE

Une triste nouvelle ! Jean Georges LEMAIRE vient de nous quitter en août 2021

publié le il y a 13 heures par Marie-Noelle TEYNIER   [ mis à jour : il y a 13 heures ]

 

 


Jean Lemaire en 2011 à Hyères

 

Jean Lemaire (1927-2021) était Psychiatre et Psychanalyste, Membre de la Société psychanalytique de Paris (S.P.P)Thérapeute psychanalytique de couple et famille.

Professeur ém. à l'université René Descartes-Paris 5 Sorbonne, en psychologie clinique à l'Institut de psychologie, directeur du centre médico-psycho-pédagogique (CMPP) et praticien hospitalier au C.H. de Versailles.


Les travaux, les recherches et nombre des articles ou ouvrages de ce précurseur, grande figure de la psychanalyse du couple et de la famille, ont impulsé ce courant psychanalytique pour contribuer aux soins des couples et des familles.


Dans un souci de transmettre, Jean Lemaire a fondé des lieux de formation comme l’association de psychanalyse familiale (PSYFA, 1981) et auparavant l'association française des centres de consultation conjugale (AFCCC, 1968) dont il a longtemps été le présidentIl a aussi été le premier président de la Fédération des Associations de Psychothérapie Analytique de Groupe (FAPAG), fédération regroupant toutes les associations formant les thérapeutes travaillant sur les groupes et leurs effets.

Il a été le directeur de la revue Dialogue et il a effectué de nombreuses recherches cliniques et sociologiques sur le couple et la famille. C’était un grand précurseur dans ce domaine qui a formé de nombreux thérapeutes. Il nous laisse des théorisations riches et incontournables dans la psychanalyse de couple et de famille.

Sa femme Evelyne Lemaire Arnaud, qui avait notamment travaillé sur le génogramme, était décédée en Mars 2019 à Versailles et nous lui avions rendu divers hommages (notamment en publiant dans le Divan familial un de ses articles). 


 

 

Evelyne et Jean Lemaire aux 30 ans de PSYFA 

en Mai 2011 à Bourg La Reine



Jean Lemaire (1927-2021) a écrit de beaux et remarquables ouvrages :

Citons notamment :

Et un ITW : « Ah ! vous savez, on dit que... » Interview de Jean-Georges Lemaire, par Élisabeth Darchis, Le Divan familial, Croyances, 2014/1 (N° 32), Paris, In Press, pp. 21 à 38 - Lien : « Ah ! vous savez, on dit que... » | Cairn.info Mis en ligne sur Cairn.info le 03/06/2014    https://doi.org/10.3917/difa.032.002



Nous adressons à sa famille, à ses proches et à ses collègues toutes nos sincères condoléances et nous rendrons un hommage dans nos différents lieux.


Élisabeth Darchis


HOMMAGE À JEAN GEORGES LEMAIRE de Marthe BARRACO


Jean nous a quittés et nous nous sentons orphelins, comme quand un parent disparaît. C’est qu’au-delà du Professeur, du mentor qu’il a été pour nombre d’entre nous, nous avions tissé avec lui une relation où l’affection avait sa place. Ses initiatives créatrices comme la revue Dialogue, l’Afccc ou Psyfa témoignent de son esprit affûté, novateur et libre. Sa position de Professeur d’université, ses publications internationales, nombreuses l’ont placé en première ligne sur le fronton des personnalités qui comptent dans le domaine clinique des thérapies psychanalytiques de couple et de famille. De nombreux messages internationaux nous arrivent aujourd’hui et en attestent. Mais Jean ne s’est jamais départi d’une posture modeste. Toujours abordable et généreux, il a déployé d’authentiques qualités pédagogiques pour faire éclore chez ceux qui ont eu la chance de l’approcher, le moindre talent. Ce qui émanait de lui, c’était aussi son ouverture d’esprit, son appétence curieuse de la vie sous des aspects divers : Jean en son temps,  a participé à des marathons de natation, a mené des études de mathématiques à haut niveau, a fait partie d’une chorale jusqu’à peu, s’est essayé au jeu théâtral, a démarré sa Clinique avec la relaxation... Evelyne, son épouse, sa compagne de toujours,  s’était éteinte il y a 2 ans, elle avait emporté avec elle du sel de la vie. Ils avaient cheminé ensemble une soixantaine d’années, en coopération professionnelle, sur les mêmes voies, eu des fils et des douleurs à surmonter. Nous en avons été témoins. Malgré tout, son sourire et son regard sont restés bienveillants, son plaisir de transmettre, de réfléchir ensemble, intacts aussi, il nous le disait encore il y a quelques semaines. Il souhaitait une réunion de travail avec les membres de Psyfa à la rentrée. De cette profonde humanité, nous lui en sommes reconnaissants, comme nous lui sommes redevables d’avoir été introduits à l’Université, au comité de rédaction de Dialogue, à Psyfa, d’abord à ses côtés puis en le relayant aux différents postes d’organisation et de responsabilité. Puissions nous garder cette éthique afin que les valeurs transmises par Jean, restent vivantes.                                   

Marthe Barraco-De Pinto.


Comments